Vitre

Remplacement d’une vitre cassée : tout ce que vous devez savoir !

Un choc ou à une fausse manipulation, un vandalisme ou une tentative d’effraction, ce sont les causes principales d’une vitre cassée. Quoi qu’il en soit, la panique ne vous causera que des ennuis supplémentaires. Pour vous aider à faire face à ce genre de situation, il est important de savoir la première réaction à avoir si jamais le cas échéant venait à se présenter. On vous relatera également les différentes éventualités ainsi que les étapes à suivre si vous projetez de faire vous-même le remplacement de votre vitrage.

Remplacement d’une vitre cassée : que faut-il faire ?

De retour chez vous, vous êtes pris de court avec une baie vitrée cassée. Du coup, vous ne savez plus par où vous devez commencer ? Ne vous précipitez pas surtout, prenez le temps de vous ressaisir et posez les questions pertinentes pour vous guider dans vos démarches. Avant de procéder au changement de votre carreau, voici quelques points auxquels vous devriez apporter des réponses pour vous servir de repère.

 

Vitre cassée : que couvre l’assurance ?

Une vitre cassée constitue une ouverture que ce soit pour les intempéries ou les intrusions. En cas de vitre abimée, le premier réflexe à avoir est d’examiner son assurance concernant les modalités de prise en charge, notamment l’assurance multirisque habitation. Généralement, le changement de vitres brisées est pris en charge. Néanmoins, si vous êtes locataire, et que le bris de vitre n’incombe pas à votre responsabilité, votre assurance pourrait vous diriger vers l’assurance du propriétaire en question.

Il convient de noter que le changement d’un vitrage avec un coefficient d’isolation inférieur à 1,5W/mest assimilable à un crédit d’impôt s’élevant à 25% sur le matériel. Si on tient compte du prix assez faible du double vitrage estimé à 50TTC/m2.

Propriétaire ou locataire : qui doit payer pour le remplacement de la fenêtre ? 

 

La détermination du responsable, entre d’une part le propriétaire et d’autre par le locataire, entre autres de la personne qui doit payer les frais de réparation lors d’une vitre cassée, est souvent difficile. En général, le locataire a pour responsabilité de s’occuper des petites réparations, notamment de l’entretien ordinaire de son appartement, ce qui implique le remplacement des vitres cassées. Toutefois, s’il est question de la vétusté des fenêtres, alors dans ce cas-là, le propriétaire a sa part de responsabilité.

En cas de vitre cassée, doit-on remplacer toute la fenêtre ?

La possibilité de réparer votre vitre a été préconisée à partir de la conception même de la fenêtre. Pour n’importe quel type de fenêtre, le changement d’une vitre cassée est faisable sans avoir à remplacer la fenêtre dans son intégralité. Effectivement, en cas de bris de glace, vous pouvez bien évidemment ne changer que le vitrage cassé. Cette possibilité de remplacement de vitre fêlée est une bonne chose. Néanmoins, il vous faudra tout rénover dans le cas de vétusté ou de défectuosité de la fenêtre ou bien dans le cas de force majeure, où il n’y a plus d’option.

Le prix de remplacement d’un vitrage : qu’est qu’il faut retenir ?

Si vous êtes obligé de procéder au changement de votre vitre cassée et que vous n’êtes pas assuré. Dans ce cas, il est nécessaire de se renseigner sur le prix de réparation d’un vitrage pour éviter de payer le tarif que le vitrier vous impose. En général, le tarif d’un artisan pour le remplacement d’une vitre brisée est estimé en moyenne entre 60 et 200 euros le m2. Il convient de noter que ces montants n’incluent pas les frais de déplacements du vitrier, qui peut aller dans les 50 euros ainsi que les frais supplémentaires qui peuvent s’y additionner. Effectivement, des frais complémentaires peuvent s’ajouter si les prestations se déroulent en soirée, les weekends ou encore les jours fériés. En gros, de nombreux facteurs influent sur le coût de l’intervention tel que votre emplacement géographique, la typologie du vitrage, la surface intégrale de la fenêtre cassée, le vitrier que vous avez choisi sans oublier l’heure ainsi que la date d’intervention.

Est-il envisageable de changer sa verrière soi-même ?

Dans le cas où la vitre cassée est un simple vitrage, il peut sembler assez intéressant de le remplacer soi-même. Si on est équipé du strict nécessaire et que les dimensions des vitrages en question sont également modérées, il est tout à fait possible pour un bricoleur de changer sa vitre cassée. Mais pour les vitres d’une dimension étendue, qui implique des manipulations assez laborieuses, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour éviter les accidents. Il en est de même pour un double ou triple vitrage, le raccommoder soi-même peut être faisable par contre cela est fortement déconseillé.

Remplacement d’une baie vitrée : les astuces pour le faire soi-même

Installer un nouveau vitrier sur une fenêtre en bois n’est pas vraiment compliqué s’il s’agit d’une fenêtre de modèle ancien ou bien d’une fenêtre équipée d’une simple vitre. Quoi qu’il en soit, il faut avoir le strict nécessaire et en parallèle procéder avec vigilance pour pallier les accidents et les éventuelles coupures. Au préalable, un travail de nettoyage s’impose pour qu’une fois que la vitre est installée, elle soit étanche et soit fixée dans son intégralité. Voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles ainsi que la démarche à suivre pour vous assister dans le remplacement d’une vitre cassée comme il se doit sans pour autant rencontrer des problèmes.

Équipez-vous convenablement

Avant d’entreprendre quoi que ce soit, veillez d’abord à vous équiper de quelques outils nécessaires pour effectuer le changement sans dommage supplémentaire, sans mauvaises surprises et sans qu’il y ait des coupures. Pour ce faire, il est indispensable que vous vous munissiez d’une tenaille, des pointes ou des clous de vitrier sans tête, d’un stylo-feutre, d’une paire de gants épais, du mastic de vitrier et huile de lin, d’une pince, d’une règle, d’un coupe verre, d’un couteau de vitrier de type feuille de laurier, du pétrole, d’un marteau de vitrier, d’un petit pinceau, d’un mètre ruban pour prendre les mesures et sans oublier une vitre pour mettre à la place de celle qui s’est cassée.

Procédez au démontage du vantail

Pour permettre la pose de la nouvelle vitre sans encombre, il est conseillé de travailler à plat. En d’autres termes, il faut ôter le vantail de la fenêtre. Par contre, si l’espace entre d’une part le plafond et d’autre part le vantail est assez restreint pour permettre le retrait du vantail, pensez à dévisser les paumelles pour l’enlever. Pensez à le garder en position ouverte et perpendiculaire à la bordure de la fenêtre. Servez-vous de vos deux mains pour le faire glisser vers le haut de façon à extraire les paumelles. Pour finir, étendez les tréteaux et placez le vantail à plat dessus

Débarrassez-vous des morceaux de verre restants

Pour échapper à toute blessure, commencez par le nettoyage des reliquats de verre. Aussi, mettez le vantail à plat sur les tréteaux une fois déployés. Pour la suite, n’oubliez pas de vous équiper des gants anti-coupure pour vous protéger. Pensez à dégager les plus gros morceaux de la vitre cassée en faisant levier du côté du mastic pour faciliter les choses. Quant aux morceaux de verre, qui ne peuvent être retirés à main nue, munissez-vous d’un couteau à démastiquer ainsi que d’un marteau. Enlevez les pointes à l’aide d’une tenaille. Nettoyez les traces de vieux mastic et nourrissez le bois à l’huile de lin avec un petit pinceau.

Astiquez bien la feuillure

Une feuillure est une entaillure adoptée la plupart du temps à moitié de l’épaisseur d’un dormant de fenêtre ou d’une dalle. Elle est assignée à percevoir une partie de menuiserie que ce soit mobile ou fixe, ou bien un vitrage ou encore un platelage. Elle est fréquemment sous la forme d’un angle droit à 90°, là on parle d’un profil simple.

À l’aide d’une tenaille, vous pouvez retirer les pointes de la vitre qui sont condamnées dans le montant. Procédez au nettoyage du vitrier en commençant par enlever les débris de mastic par l’intermédiaire d’un couteau à mastic ou bien d’un ciseau à bois. Il faut bien brosser après à l’aide d’un pinceau ou d’une balayette. Imbibez par la suite le bois avec de l’huile de lin à l’aide d’un petit pinceau.

Saisissez convenablement les mesures de la vitre

Étant donné que votre vitre est cassée, vous devez impérativement en acheter une autre pour la remplacer. Aussi, pour ne pas vous tromper, il importe de prendre de façon minutieuse les mesures de la vitre, pour se procurer une autre avec les mêmes dimensions. Pour prendre aisément les mesures et sans risques, il serait judicieux de le faire à partir du moment où votre montant est bien net et déblayé des morceaux de verre.

Pour commencer, équipez-vous d’une paire de gants anticoupure ainsi que d’un mètre ruban. Par la suite, veuillez prendre les deux mesures de la largeur situées à chaque extrémité du cadre. Il faut s’assurer de partir de la feuillure, notamment de l’endroit où l’on va apposer la vitre, jusqu’à l’autre extrémité de la feuillure. Pour prendre la mesure de la hauteur, il vous suffit de procéder de la même manière. Lors de la mesure, gardez les plus petites mesures et faites une déduction de 2mm pour garantir que la nouvelle vitre pourra facilement s’insérer au niveau de l’endroit qui lui est destiné sans avoir recours à la force.

Il serait sage d’opter pour un verre assez épais, d’une épaisseur de 4mm au minimum, pour qu’il puisse faire face aux chocs ainsi qu’aux diverses manipulations. Dans l’attente d’une nouvelle vitre, vous pouvez envisager d’installer un film de survitrage pour pallier les courants d’air.

Appliquez le mastic

Dans la paume de votre main, prenez votre mastic de vitrier et faites-en une boule entre vos mains, comme si c’était de la pâte à modeler et façonner le bien de manière à ce qu’il soit homogène. Une fois que c’est fait, réalisez un cordon d’une épaisseur infime et placez-le tout autour de la feuillure. Il faut en faire de même sur tous les bords. Peaufinez les cordons avec un couteau à mastic et éliminer l’excédent.

Le Calage

Le calage de la nouvelle vitre est une étape cruciale pour que l’ouverture de vos ouvrants se fasse sans frottements. En principe, les principales cales vont être placées du côté des paumelles en partie basses et également du côté inverse de la charnière en partie haute, en vue de pallier l’affaissement du cadre qui pourrait produire des frottements sur le dormant de l’ouverture de la fenêtre. Pensez également à inspecter l’ouverture ainsi que la fermeture des ouvrants pour que ce soit dans les normes et qu’il n’y ait pas de frottements. En cas de besoin, vous pouvez procéder à la modification des cales pour tout ajuster.

Installez la vitre neuve

Agencez la nouvelle vitre en maintenant sur les bords afin de compresser le mastic. De chaque côté, piquez deux pointes de vitrier. Il faut faire le tout avec beaucoup de vigilance au risque de fissurer le vitrage. Les pointes sont déposées le long de la vitre, espacée de 10cm, insérez la tête du marteau de vitrier sur la vitre. Il faut s’assurer que les clous ne débordent pas de la feuillure pour qu’ils n’incommodent pas lors de la pose du mastic. Fabriquer des nouveaux cordons de mastic et les ordonnancer au pourtour en les astiquant en même temps à l’aide du couteau à mastic. Pour bien répartir le mastic, il importe d’uniformiser sa façon de travailler. Du côté des angles, il faut se servir d’un couteau à mastic spécifique tel que la feuille de laurier pour vous faciliter la tâche. Prenez le temps pour bien sécher le mastic, avant de laver la vitre. Cela peut prendre quelques jours, une fois que le mastic est sec, vous pouvez probablement peindre le châssis.

En cas de bris de glace, ne perdez surtout pas du temps pour faire le remplacement de la vitre cassée étant donné que votre sécurité ainsi que votre bien-être en dépendent.