Présentation de la Communauté de Communes du Val du Beuvron L'agenda de la CCVB Les projets de la CCVB Recherchez sur la CCVB Carte Interactive de la CCVB Contactez nous
 
  Vue generale de Guipy  

 

Mairie : 58420 GUIPY

Téléphone : 03.86.29.61.54 ou téléphone/fax : 03 86 29 02 22

 

Internet : guipy@wanadoo.fr 

Jours et horaires d’ouverture : Mardi et vendredi de 17 H 30 à 19 H

Personnes à contacter :

Le Maire : M. TOURTEAUCHAUX Christian - Tél. : 06 86 33 63 94





Le Journal Communal
: "l'Echo de Guipy" paraît tous les trimestres, il est distribué aux habitants de Guipy. 

L'Agence postale communale est ouverte 15 H par semaine, les lundi, mercredi et vendredi de 8 H à 13 H dans les locaux de la Mairie 

La commune de Guipy est située à : 11 kms du chef lieu de canton : Brinon-sur-Beuvron, elle fait partie des 21 communes qui composent la Communauté de Communes du Val du Beuvron.

(Arrondissement de Clamecy, Département de la Nièvre, Pays Nivernais-Morvan, Région Bourgogne)

Altitude : 280 m, sa superficie est de 1863 hectares :

 

La commune est inscrite dans une opération « Cœur de village » : opération par laquelle la région apporte une subvention pour la rénovation du patrimoine et l’amélioration du cadre de vie.

 

Fleurissement du village : En 2006, elle a été classée 1ère de sa catégorie (pour les communes de moins de 500 habitants).

Par ailleurs, Guipy ayant été primée plusieurs années consécutives, est hors concours pour l’inscription au  Groupement Touristique des Vaux d’Yonne.

 

Cours d’eau : Le Corneau (ou Le Cornot)

 

Cinq hameaux se rajoutent à la commune : Beaumont, La Brosse, Les Bernots, La Trouillère, Vesvres

 

Longueur de voirie : 7 kms – longueur de Chemins ruraux : 17 kms

 

Nombre d’habitants permanents : 293 (population légale 2006)

162 logements

53 résidences secondaires     

 

Nom des habitants : Actuellement aucun nom n’a été donné aux habitants de Guipy

 

Origine du nom : A l’origine un latin Vispius a donné son nom à ce lieu, qui en 1130 prend le nom de « Guispe » et en 1156 « Wispeium »

 

Bref historique :

 

La commune de Guipy s’est établie dans la vallée du Corneau (ou Cornot) autour d’un prieuré de Genovefains construit grâce aux libéralités du Seigneur Séguin de la Tournelle, avant son départ pour la Croisade en 1147.

La route actuelle D977bis, ne traverse le village que depuis le milieu du XIXe siècle, précédemment, le domaine du monastère s’étirait le long de la rivière.

 

La commune de Guipy bénéficie du voisinage de beaux domaines qui lui sont rattachés, elle est située non loin des étangs de Baye et de Vaux et du Canal du Nivernais.

Curiosités à découvrir :

 

-          L’ancien prieuré du XVIIIe siècle : 

Le long de la route d’Héry, un vestige de l’ancien monastère subsiste dans l’enceinte du château qui abrite aujourd’hui l’Institut-Médico-Educatif «Centre Vauban».

 

En 1853, un des propriétaires, le Comte de Chabannes, remet le château et ses dépendances à un couvent qui y installe, avec un bail de 99 ans, un orphelinat appelé « La Providence des enfants de Guipy ».

Depuis 1952, le château et l’orphelinat sont la propriété de La Sauvegarde de l’enfance.

 

Actuellement les locaux sont utilisés par l’ Institut-Médico-Educatif : Vauban, d’une capacité de 80 lits,

50 personnes y sont employées.

Il ne se visite pas.

 

-          Le colombier du prieuré : 

De l’époque du monastère, subsiste le gros colombier, sa hauteur et son diamètre sont proportionnels à l’importance de l’ancien prieuré.

 

-          Le Château du Pré du XVIIIe siècle : 

Visible de la route qui mène aux étangs de Vaux, ce château est un ancien domaine agricole qui appartenait aux Moines et dépendait du prieuré. Un chemin permettait aux Moines de rejoindre le prieuré. Ce domaine a conservé ses bâtiments et son pigeonnier.

           

-          Le château de Chanteloup - XVIe – XVIIIe siècle (ne se visite pas) :

Sur la D274 entre Guipy et Dompierre-sur-Héry, en un endroit dénommé au moyen-âge :

« le champ de loups », ce château, reconstruit au XVIe siècle, est situé à l’écart de la route, dans ses bois aux chênes centenaires, sur l’emplacement d’une demeure seigneuriale.

La partie centrale, flanquée de deux tours, date de cette époque, alors que l’aile est rajoutée au XVIIIe siècle.

Une douzaine de familles importantes ont marqué l’histoire de la seigneurie de Chanteloup. Le dernier habitant au château ayant été le Comte de Jouvencel.

 

Dans sa cour d’entrée : un puits en fer forgé possède une roue à gorge très travaillée, il a conservé son état d’origine, il est considéré comme un chef d’œuvre de la Renaissance.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le château est réquisitionné par les Allemands et des baraquements sont construits dans le parc.

 

La chapelle du château, construite à la fin du XIXe siècle, financée par Isabelle de Jouvencel, est dédiée à Saint-Huron. Le vitrail, situé dans le chœur, est exécuté dans le genre des vitraux du Moyen-âge par le Maître verrier : Champagneulles.

 

Actuellement le château de Chanteloup est connu pour l’accueil dans son gîte et pour ses activités au centre équestre dont le siège social est à Dompierre-sur-Héry.

 

-          Le Domaine d’Ainay : 

On peut voir ce domaine agricole sur la route allant vers Corbigny, encore métairie dans la première moitié du XXe siècle, sans rapport avec le style des maisons nivernaises ni avec celui des bâtiments auxquels elle est accolée.

Cette grosse villa illustre parfaitement la vogue de la deuxième moitié du XIXe siècle pour les villas de plaisance normandes avec frontons et balcons en bois. Elle est surprenante, au milieu de ces granges et écuries très nivernaises.

 

-          La maison forte de Précy :

Sur la route de Corbigny, construite au XIVe siècle, remaniée au XVIe, cette remarquable maison-forte conserve l’aspect défensif dû à ses tours d’angle situées à l’arrière, son allure massive et compacte.

Le nom de Précy pourrait avoir comme origine le mot  « pasc » pâturage, ce qui explique sans doute sa conversion en exploitation agricole.

 

-----------------------------------------

Projets en cours sur la commune de Guipy :

- Mise en sécurité de la Route Départementale qui traverse le village : la Départementale 977bis.

- Rénovation du mur du cimetière

 

  Chapelle des Moines  

Patrimoine religieux :

 

-          L’église Saint-Germain :

Dédiée à Saint-Germain l’Auxerrois, elle fut fortement remaniée au XIXe siècle sur une construction du XVIe siècle.

Au moment de sa restauration au XIXe siècle, il fut posé un tympan sculpté, daté de 1876. Il n’est pas signé, mais sa facture rappelle celui du porche de l’église de Neuilly.

 

Des Messes sont célébrées deux fois par an environ ainsi que les cérémonies (baptêmes, mariages, obsèques)

L’ouverture de l’église est possible pour les groupes : s’adresser aux heures d’ouverture de la Mairie. 

 

-          La chapelle des Moines :

 La chapelle, au Centre du village, devait être un oratoire conventuel, mise en évidence par le percement de la route au XIXe siècle,  A l’intérieur, un retable en pierre blanche au fronton triangulaire classique du XVIIIe siècle,marque l’emplacement d’un autel disparu. A l’extérieur, dans une niche protégée ; les moines ont placé une statue naïve de Saint-Germain, en pierre.

 

 

Ouverture de la station-service de Brinon sur Beuvron

La station service de Brinon sur Beuvron est ouverte, rue du père castor, direction Saint Révérien. Elle est constituée d'une station de carburant VL PL, d'une station de lavage, d'un aspirateur, d'un gonfleur et d'une borne camping car. Pour mieux vous servir vous pouvez vous procurer des cartes d'abonnement ou prépayées à la CCVB.