Présentation de la Communauté de Communes du Val du Beuvron L'agenda de la CCVB Les projets de la CCVB Recherchez sur la CCVB Carte Interactive de la CCVB Contactez nous
 

 

Mairie : 58420 MICHAUGUES

 

Téléphone/Fax : 03.86.29.03.20

Internet : (en cours)

 

Jour et horaires d’ouverture : Lundi 9 H–12H  /  14 H–17H

 

Personnes à contacter :

Le maire : Monsieur LESORT Jean - Tél. : 03 86 84 21 19

1er Adjoint: Monsieur BRADE Pierre

2ème Adjoint: Mme BOURDON Colette

 

 

 

La commune de Michaugues, d’une superficie de 447 hectares est située à : 3 kms du chef lieu de canton :

Brinon-sur-Beuvron (elle fait partie des 21 communes qui composent la Communauté de Communes du

Val du Beuvron.

(Arrondissement de Clamecy, Département de la Nièvre, Pays Nivernais-Morvan, Région Bourgogne)

 

Altitude : sur le Bourg : 246 m, sur le point culminant, Le Montrouin : 306 m

 

La commune de Michaugues a été classée « village fleuri », elle a obtenu :

1 fleur en 1998 et 2 fleurs en 2004 et 2006

 

Michaugues est propriétaire de 37 ha de prés.

 

Cours d’eau : Le Corneau (ou Cornot)

 

Il n’y a pas de hameaux rattachés à la commune 

Nombre d’habitants permanents : 69 (population légale 2006)

                       

-   Il y a autant de résidences principales que de résidences secondaires      

Michaugues met en location un logement.

 

Nom des habitants :  Les Michauguais

 

Origine du nom :

Déformation de Misauge, soit Manse et Sourges, la teneur de la Saugue, rappel de la formation féodale du nivernais. Devient Michaulgues en 1501 et en 1678 Michaugues.

 

Bref historique :

 

Comme en témoigne la découverte de sarcophages datant des VIIe et IXe siècles, le Montrouin est certainement le premier lieu d’occupation (autrefois appelé Mont-Rouen). Vers cette époque, le village est abandonné et s’implante plus bas.

Le fief dépend du prieuré de Saint-Révérien, passe ensuite à Cluny, puis à la seigneurie d’Huban et au comte de Nevers.

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, les Barons d’Huban (les Jaucourt), deviennent les seigneurs.

Situé au centre du village, le château n’est pas une résidence seigneuriale, il ressemblerait (d’après la description de l’Inventaire des biens nationaux) à un logis d’un exploitant agricole de l’époque et il est couvert, comme les trois quarts des maisons des alentours, de glui. Il n’a pas été habité par les Jaucourt.

Il est détruit au début du XIXe siècle.

 

Pendant la Révolution, la chapelle de style gothique a été brûlée et non remplacée.

Michaugues est la seule commune du canton sans église. Elle partage la paroisse, le cimetière, le monument aux morts avec Beaulieu.

 

Curiosités à découvrir :

La colline sur laquelle s’adosse Michaugues culmine à 306 m, elle offre un vaste panorama sur les monts du Morvan. Des aires de pique-nique y sont installées et vous pouvez à votre guise vous promener sur des sentiers pour découvrir la flore : diverses catégories d’orchidées sauvages sont à admirer.

Pour vous rendre au verger conservatoire, un chemin d’accès est empruntable et le sera bientôt également pour les personnes handicapées.

 

Le verger conservatoire de Michaugues, compte actuellement :

 

70 variétés de pommiers, 22 variétés de poiriers, 20 variétés de pruniers, 21 variétés de cerisiers, 1 variété de cognassier, 1 variété de noyer.

Tous les arbres plantés dans le verger proviennent de sa pépinière, ils reçoivent les traitements utiles à chaque avancée de leur croissance.

 

Plusieurs manifestations sont organisées dans le courant de l’année :

-          Tous les 1er week-end de mars : démonstration de tailles. Pour les cerisiers la démonstration se fait au mois de juillet

-          En automne a lieu une exposition fruitière suivie d’un repas où la pomme à sa place.

 

Pour plus amples renseignements, adressez-vous à M. Lesort, Maire de Michaugues, qui dirige ce verger, en téléphonant le lundi de 9H à 13 H et de 14 H à 17 H (heures d’ouverture de la Mairie).

Selon vos souhaits, il peut :

-          mettre en place une journée de formation au greffage,

-     organiser des colloques…

 

Il est en relation avec l’Association Nationale des Croqueurs de Pommes située à Belfort, association des amateurs bénévoles pour la sauvegarde du patrimoine génétique fruitier mais aussi pour la sauvegarde des variétés fruitières en voie de disparition. www.croqueurs de pommes.asso.fr

Il travaille en étroite collaboration avec Jacques Marchand, du « G.R.E.F.F.O.N » qui est une association située à Parigny-les-Vaux dans la Nièvre.

 

-          Le porche du relais de poste en pierre : XVIIIe siècle

C’était l’itinéraire de la malle-poste, on peut voir : la cour, pour héberger voitures et chevaux, l’auberge, la salle commune ainsi que la grange et l’écurie. La date de 1784 gravée sur le porche pourrait être la création du relais ou alors la date de sa construction.

-          Une vinée : du XIXe siècle

Elle est devenue une propriété privée.

La vinée, est un terme local, ce n’est pas l’habitation du vigneron mais le bâtiment dans lequel le vin est fabriqué et conservé. Ils sont en général à flanc de pente de façon à ce qu’elles soient accessibles de plain-pied sur l’un de leurs côtés et permettre ainsi d’accéder facilement au pressoir, cuves et fûts.

Suite à l’abandon de la culture des vignes, ces maisons ont été transformées, des ouvertures ont été faites mais elles sont tout de même reconnaissables par leur architecture étroite et haute, ouverte au sous-sol sur la pente.

 

-          Une maison en moëllon monté à l’arène, datant du XVIIIe siècle

La population sous l’Ancien Régime, était constitué en majorité de petits artisans ruraux, de vignerons, de manœuvres et de journaliers qui possédaient des maisons d’une grande simplicité.

Sur le chemin de Mont-Rouin, on peut voir cette maison, typique des habitations de Michaugues. Elles sont simples, la surface au sol réduite, les pièces sont de plain-pied, l’ouverture dans le toit permet d’accéder par une échelle au grenier.

La couverture en usage jusqu’à la fin du XIXe siècle était le glui (chaume de seigle) les tuiles l’ont remplacé.

 

Quatre puits communaux se trouvent sur Michaugues, les autres sont sur des terrains privés.

 

-          La croix de carrefour du XIVe siècle

En pierre, d’une hauteur de 4 m se trouve sur la route de Brinon et de Coux

 

-          La croix de la cour Boulas du XVIe et XIXe siècle – en pierre et en fonte

 

-          Le monument aux morts (1920) : Croix en fonte et fer forgé (H. 3m)

Sur la route de Michaugues, la croix, offerte par les habitants de Beaulieu et de Michaugues, est implantée en mémoire des morts de la Première Guerre Mondiale.

Elle présente la particularité d’être à la lisière des deux communes, qui se partagent ainsi le souvenir des disparus.

 

Patrimoine religieux : les 2 communes : Michaugues et Beaulieu se partagent l’église et le cimetière

 

-          L’église Saint-Michel, du XIIIe siècle

Elle est de plan rectangulaire, en pierres jaunes de Bourgogne, elle a été entièrement reconstruite au XVIe siècle.

Son clocher reconstruit en 1880, abrite une cloche datant de 1508, mais le portail est d’origine avec son tympan ogival.

L’extérieur, a totalement été restaurée en 2000.

 

A voir dans l’église :

 

-          Une statue de Saint-Michel terrassant le dragon, en pierre polychrome (H. 110 cm) datant du

XVème siècle.

 

-          Les fonts baptismaux du XVIème siècle (H. 110 cm) :

La cuve baptismale de forme octogonale est réalisée dans un seul bloc de pierre de Dompierre sculpté.

Les motifs des 8 faces alternent et représentent des quadrilobes et des fenêtres doubles gothiques tréflées.

 

-          Sépulture du début du XIXème siècle : (70 x 170 cm)

Beaulieu étant le siège de la seigneurie de la famille de Saint-Phalle, l’église en abrite la sépulture.

La dalle funéraire est celle du marquis Louis-Joseph de Saint-Phalle, Maire de Beaulieu de 1789 à 1818, décédé le 2 août 1822.

 

-          Une statue de la Vierge à l’apparition, en bois doré de 1840 (H. 90cm)

Un tableau (90 x 50 cm) huile sur toile de 1618 représentant l’Adoration des Bergers : ce tableau est probablement un don de la famille de Saint-Phalle.

 

-     Un tableau en bronze argenté « Chemin de Croix »

 

 

 

Ouverture de la station-service de Brinon sur Beuvron

La station service de Brinon sur Beuvron est ouverte, rue du père castor, direction Saint Révérien. Elle est constituée d'une station de carburant VL PL, d'une station de lavage, d'un aspirateur, d'un gonfleur et d'une borne camping car. Pour mieux vous servir vous pouvez vous procurer des cartes d'abonnement ou prépayées à la CCVB.