Présentation de la Communauté de Communes du Val du Beuvron L'agenda de la CCVB Les projets de la CCVB Recherchez sur la CCVB Carte Interactive de la CCVB Contactez nous
 
  vue générale  

  

Mairie : 58420 DOMPIERRE-sur-HERY

 

Téléphone : 03.86.60.05.20

Internet : mairie.dompierresurhery@wanadoo.fr

 

Jours et horaires d’ouverture : Mardi de 14 H à 18H

 

Personnes à contacter :

 

Le maire : M. MOURON François - Tél. : 03 86 29 06 05

 

 

 

La commune de DOMPIERRE-sur-HERY est située à 6 kms du chef lieu de canton : Brinon-sur-Beuvron, elle fait partie des 21 communes qui composent la Communauté de Communes du Val du Beuvron.

(Arrondissement de Clamecy, Département de la Nièvre, Pays Nivernais-Morvan, Région Bourgogne)

 

Son Altitude est de 285 m, sa superficie est de 622 hectares.

                                   

Cours d’eau : Le Corneau (ou Cornot)

 

La commune compte un bourg et 2 hameaux : Reugny et Chanteloup

Deux logements locatifs sont prévus : un en 2007, un en 2008.

 

Nombre d’habitants permanents :            66 (au recensement de 1999)

                                                            76 (population légale 2006)              

 

Nom des habitants : Les Ariaco-Dompierrois – Les Ariaci-Dompierrois

 

Origine du nom de la commune :

 

Dom Petrus serait à l’origine du nom de la commune : Saint Pierre étant le Saint patron.

 

Bref historique :

 

Le roi Charles-le-Gros crée cette paroisse au IXe siècle à la demande d’Eumène, évêque de Nevers, elle est dédiée à Saint-Pierre, la cure est alors à la nomination des prieurs de Saint-Révérien.

 

On a cependant rattaché à la commune de Guipy le Château des seigneurs de Chanteloup, dont la chapelle seigneuriale et la pierre tombale se trouvent dans l’église de Dompierre.

 

Jusqu’au début du XXe siècle, des carrières réputées de pierre blanche sont exploitées sur le territoire de la commune.

Actuellement l’activité demeure essentiellement agricole, les exploitations s’étalant également sur les villages de Reugny et de Chanteloup.

 

Curiosités à découvrir :

 

-          Ce village situé sur l’ancien circuit des flotteurs de bois (le Corneau) offre un magnifique panorama au lieu-dit « la Champagne » où se dresse le château d’eau.

Par temps clair on peut y découvrir les 23 clochers.

(Dans « Balades et Randonnées du Val du Beuvron » : circuit du panorama des 23 clochers, balisage jaune – 16 kms).

 

-          Le lavoir en pierre, dit « de la fontaine carrée » - XIXe siècle

Ce lavoir clos, restauré par l’association des «Amis de Dompierre » se trouve au centre du village.

 

-          Le lavoir du Cognet :

Ce petit lavoir, protégée par une construction massive en pierre, est situé à l’entrée du chemin du Cognet, il est alimenté par une source captée qui ne tarit jamais.

 

Ces lavoirs furent couverts jusqu’aux années 70 – 80 (charpente en chêne, toiture en tuiles), faute de moyens à y consacrer, ces charpentes délabrées furent évacuées.

 

     Fontaine Polyte : De construction identique à la Fontaine Cognet, elle est située : rue Polyte, près des quartiers des Loges à la sortie du village, direction Brinon/Beuvron.

 

-          Les puits : De très nombreux puits privés et publics se trouvent sur le territoire de la commune.

 

-          La tour colombier (XVIe siècle) :

Faisant partie des  bâtiments de ferme et implantée, avant le XVIIe siècle par le prieuré de Saint-Révérien, cette tour colombier marque le privilège de la Seigneurie.

Elle possède trois pièces rondes l’une au-dessus de l’autre, L’accès aux étages se faisait par un escalier extérieur en bois, la plus haute servant aux pigeons voyageurs.

 

-          Le Domaine de Reugny (XVIIIe – XIXe siècle) :

Ce domaine marque l’évolution de l’agriculture et de l’élevage en Nivernais. Il a toujours été important et conserve quelques bâtiments ainsi que son pigeonnier de l’époque prérévolutionnaire,

Dès 1801, son propriétaire : M. Hervieu est le premier à cultiver en grand les prairies artificielles, à l’encontre du principe de la jachère, développe l’élevage des bestiaux et est le premier à introduire la culture du colza et de la navette. Il enseigne ce mode de culture aux agriculteurs.

On lui doit le perfectionnement de divers instruments aratoires.

En 1841 et 1847, son fils, élève de l’Institut Agronomique, obtient plusieurs prix : aussi bien pour son système d’assolement et de labours que pour son élevage très diversifié.

 

Particularité de la commune :

 

Depuis 1995, Dompierre-sur-Héry fait partie de l’ association « Dompierre de France » qui regroupe 22 « Dompierre » en France.

 

 

  eglise saint pierre - dompierre sur hery  

Patrimoine religieux :

 

-          L’Eglise Saint-Pierre (XVIe siècle) :

 

Cet édifice en gothique tardif, style encore en usage dans le Nivernais au XVIe siècle est en pierre blanche de Dompierre), son plan est en croix latine et comporte une nef et deux travées avec entrelacs savants et clefs de voûte. Il succède à la première église construite par les moines de Saint-Révérien.

 

L’église Saint-Pierre est une des rares du canton à avoir toutes les fenêtres ogivales ornées d’un ensemble de vitraux du XIXe siècle ornés de scènes bibliques.

En 1853, le clocher-porche fut restauré, surmonté d’une flèche et de quatre clochetons, il abrite une cloche du XVIIe siècle, offerte par le seigneur de Chanteloup.

 

Le portail du XVIe siècle, à décor végétal sculpté avec son petit oculus quadrilobé est voûté avec arc surbaissé surmonté d’une petite croix naïve.

 

Face au portail, est érigée une croix de cimetière, traditionnelle, elle fut reprise comme croix de mission en 1896.

 

-          Grande croix de pierre 

 

Au carrefour, à l’entrée du village, est implantée une grande croix de pierre, appelée Calvaire.

Sur la place au hameau de Chanteloup, un calvaire identique mais de plus petite taille est visible.

 

Dans l’Eglise :

 

-     La statuette de Saint-Pierre (H. 29cm) XVIe siècle : en bronze coulé

 

-          Porte de confession en bois – XVIIIe siècle l (H. 155cm, l. 55cm) :

Les portes de confession, dont il reste peu d’exemplaires, remplissent le même usage que le confessionnal ; elle sont toujours situées dans la sacristie et permettent au prêtre d’entendre quelques fidèles avant la messe.

 

-     Les stalles en bois de chêne – 1850 / 1863 :

Tout comme le confessionnal, les stalles sont l’œuvre d’un menuisier du village : Charles Thonin.

 

-          Pierre tombale du XVIIe siècle (l : 90cm, L : 170 cm) :

La pierre tombale, gravée aux armoiries de la famille est celle d’Esmée, dame de Chanteloup (les Seigneurs de Chanteloup possédant une chapelle privée.

 

-          Cul-de-lampe en pierre de Dompierre –(datant environ du XVIe siècle)

 

-     Croix de procession du XVIe siècle en laiton (H. : 200cm)

A l’origine, des pierres semi-précieuses étaient serties au bas du montant de cette croix ; leur disparition pourrait dater de la Révolution.

 

 

Pour les visites de l’église, s’adresser à Madame Mouron Denise.

Les messes sont affichées au portail du cimetière.

 

 

Ouverture de la station-service de Brinon sur Beuvron

La station service de Brinon sur Beuvron est ouverte, rue du père castor, direction Saint Révérien. Elle est constituée d'une station de carburant VL PL, d'une station de lavage, d'un aspirateur, d'un gonfleur et d'une borne camping car. Pour mieux vous servir vous pouvez vous procurer des cartes d'abonnement ou prépayées à la CCVB.