Assurance Habitation

Assurance habitation et bris de glace : Comment pour de faire rembourser ?

 

Quels sont les bons réflexes face à une vitre brisée, une fenêtre fracturée ou une véranda endommagée ? Nos conseils pour bien déclarer votre bris de glace et être efficacement indemnisé par votre assurance habitation.

Bris de glace : des dégâts pas toujours couverts

L’assurance ou la garantie sur le débris généralement fait partie de votre assurance d’habitation, mais cette garantie peut varier selon les formules. Vous pouvez trouver celles qui garantissent seulement les portes et les fenêtres, comme vous pouvez trouver d’autres qui dépassent largement les basiques, en vous offrant une garantie qui couvrent les panneaux solaires, les cheminées, et bien d’autres.

Avant de demander un remboursement, il vaut mieux de comprendre les types de ces assurances et comment ils prennent en charge les dégâts qui peuvent survenir si votre porte ou fenêtre est brisée.

PORTES, FENÊTRES…

Les fenêtres, les portes, les baies vitrées, fenêtres de toit et cloisons en verre sont les plus préservées par la grande majorité des assurances d’habitations. Vous pouvez dire que ces éléments rentrent dans la même catégorie, et pour avoir une image claire ; tout ce qui sépare l’extérieur de l’intérieur ou délimite une ou plusieurs pièces, fait partie de cette catégorie.

ÉQUIPEMENTS SPÉCIFIQUES

Si vous possédez un panneau solaire ou un insert de cheminée ; ces équipements sont considérés comme  » équipements spécifiques « , et comme nous venons de mentionner au début de cet article, ces équipements ne sont pas garantie par les contrats standards, et vous devez les déclarer quand vous voulez signer votre contrat avec ‘ agence de l’assurance. Cette action est fondamentale pour être remboursé. Sans oublier de notre que les plaques vitrocéramiques et les aquariums de poissons sont aussi des équipements spécifiques.

MOBILIER D’INTÉRIEUR

En addition de deux types d’équipements mentionnés au-dessus, on peut également compter un troisième qui comprend les mobiliers d’intérieur, comme les vitraux, les miroirs, les lustres, les ampoules d’autres objet à base du verre, ceux-ci sont rarement couverts par l’assurance, mais vous pouvez toujours opter aux certains contrats qui sont normalement chers, et qui assurent la protection de votre mobilier d’intérieur.

Alors dans le cas de débris de glace dans votre logement, et pour être remboursé dans le plus proche possible, il y a certain nombre de procédures et étapes à suivre.

Vos démarches pour être remboursé

DECLARATION DE LA SINISTRE

Avant tout : Essayer de sécuriser les dégâts, en recouvrant ou en bâchant la vitre ou l’objet brisé. Afin d’éviter des blessures ou des dégâts qui peuvent survenir à une personne malintentionnée, et donc d’aggraver les dommages. Ensuite, vous devez déclarer les dégâts à votre agence d’assurance dans un délai de 5 jours. Dans ce délai, Ne remplacez surtout pas les vitres cassées sans l’en avertir.

Quelle somme allez-vous toucher ? Le montant dépend, avant tout, de la franchise que vous avez choisie et du plafond mis en place par votre assureur.

FRANCHISE QUI RESTE À VOTRE CHARGE

La franchise ou bien la franchise d’assurance pour la garantie de débris de glace, c’est un montant que vous avez choisi lorsque vous avez souscrit votre assurance d’habitation. C’est le montant qui reste à votre charge après le remboursement par votre assurance, il peut varier de 0 à des centaines d’euros. Le tarif de votre assurance d’habitation dépend bien de votre cette franchise, donc tant que le tarif est bas tant que votre franchise est élevée.

UN PLAFOND

Le plafond, c’est le montant maximal que vous pouvez recevoir auprès votre assurance d’habitation, c’est un montant qui varie selon les dégâts provoquées par le débris de votre fenêtre ou vos baies vitrées. Pour d’autres équipements comme une véranda ou serre de jardin, le montant varie selon la surface abimée, et pour vous donner une estimation sur la valeur de remboursement, pour un mètre carré de votre véranda brisée, vous recevez environ 900 euros, mais dans la limite de 100 mètres carrés.

 

Bris de glace

Garantie bris de glace : Qu’est-ce que c’est ?

Le bris de glace est un facteur qui fait appel à la notion d’assurance. En effet, sa garantie a pour but de couvrir les frais de réparation ou de rechange d’une partie vitrée cassée ou abîmée sur un véhicule automobile ou sur une habitation. Plus de détails dans la suite de cet article. Bonne lecture !

Quels sont les éléments que couvre la garantie bris de glace ?

On fait recours à ce type de garantie lorsqu’un dommage a été causé sur les parties vitrées d’un véhicule ou d’une maison. Les éléments qui peuvent être pris en charge par la garantie en cas de dégâts sur une voiture sont entre autres : le pare-brise, les vitres latérales du véhicule, la lunette arrière, les optiques avant ou la glace du rétroviseur. Par ailleurs, avant de bénéficier de cette garantie, il faudra inscrire au préalable tous les éléments qui doivent être gérés par l’assurance.

Réparation ou changement du bris de glace

Parmi tous les éléments vitrés sur une automobile, seul le pare-brise peut être réparé après un dégât, mais sous réserve. En effet, un dégât sur le pare-brise ne nécessite pas forcément son remplacement puisque seule la feuille de verre externe est touchée durant l’impact. C’est donc pour dire qu’avant de procéder au remplacement d’une partie abîmée, il faut que le mal soit vraiment éminent et que la seule solution soit le changement.

Processus d’indemnisation

Pour bénéficier de la garantie bris de glace et être donc indemnisé, il faut que l’assuré puisse notifier, dans les 5 jours ouvrables qui vont s’en suivre, l’impact subit. La victime se doit d’être exclusive. De ce part, si son véhicule a été utilisé pour un vol par exemple, le sinistre ne peut bénéficier de son droit de garantie (c’est le cas d’une vitre cassée afin de dérober un autoradio). Ainsi, aucun autre dégât ne doit être commis sur le véhicule. En outre, le processus de dédommagement peut prendre deux dimensions, à savoir :

  • Soit l’assuré procède à la réparation directe de son véhicule ou les bas de glace sur habitation, après avoir consulté son assureur qui se chargera des frais de remboursement
  • Soit, l’assureur mandate une entreprise partenaire pour qu’elle procède à la réparation des dégâts.

Effets sur le bonus-malus

La déclaration d’un bris de glace n’a aucun impact négatif sur votre bonus-malus. En effet, seul une victime qui met en cause un tiers peut procéder à la modification du calcul de coefficient de majoration ou de réduction de prime. A contrario, si les sinistres notifiés au cours de la même année sont de type ‘’bris de glace’’, il revient donc à l’assureur automobile de revoir l’ensemble des cotisations versées par son client.

Nous voici à la fin de cet article et nous espérons avoir comblé vos attentes. Tout le plaisir est pour nous de vous avoir aidé à en savoir plus à propos des éléments que couvre la garantie bris de glace, de sa réparation, du processus d’indemnisation et des effets sur le bonus-malus.

 

Double Vitrage

Comment réussir le remplacement double vitrage ?

Le remplacement double vitrage est un mécanisme qui intervient lorsqu’un dommage a été causé à la vitrine. Par ailleurs, ce changement se fait en cas de bris de gras ou de fêlure du vitrage. Il en est de même s’il a lieu une sorte de condensation entre l’espace qui sépare le double vitrage. Dans ce cas, les vitrages isolants sont fréquemment assurés contre la formation de condensation à l’intérieur de la double vitre pour une durée de 10 ans. Des incidences peuvent avoir lieu en cas d’une pose inappropriée du verre, voire un défaut de drainage de la feuillure du châssis et l’insuffisance ou l’inadaptation des cales de pose. En revanche, si les performances thermiques relevées lors du placement d’une vitre sont moindres, des incidences peuvent arriver à l’avenir.

Le procédé de remplacement double vitrage

Institués depuis les années 2001 et 2002 grâce à l’apparition de la norme RT2000, les doubles vitrages à faible émission se sont répandus de plus en plus en France. Le but est de conserver un certain nombre de calories sous forme d’infrarouge, en gardant au même moment une vitrine qui capte le plus possible la lumière solaire. Etant visible aussi à la lumière du soleil et sombre aux infrarouges, c’est un type de vitrage bâti sur les mêmes principes que les composants gazeux à effet de serre. Le rendement est étonnant, car lorsqu’un double vitrage 4/12/4 est conduit par une puissance thermique de 2,9 W/m2K, lors de son observation en version faiblement émissive, on constate que cette conductivité est de 1,4 W/m2K. Par conséquent, on constate une augmentation avantageuse du confort ainsi que la baisse des obligations de chauffage. En hiver, la température à la surface de la vitre pourra devenir plus chaude.

Réussir son remplacement double vitrage

Pour réussir le changement de votre vitrage, il faut que certaines conditions soient rassemblées :

  • Premièrement, il faut vérifier que le verre existant n’est pas faiblement émissif, mais si vous vous en doutez, vous pouvez faire le test de la bougie.
  • Secundo, vérifiez que votre fermeture dispose des doubles vitrages sur la même épaisseur afin que les nouvelles vitres soient convenablement isolantes, précisément pour répondre aux critères de choix au crédit d’impôt. C’est par exemple le cas avec les vitrages 4/12/4. Cependant, les cadres au cours des années 70 et 80 (c’est-à-dire les doubles vitrages 4/6/4) doivent être remplacé par les doubles vitrages 4/12/4.
  • Tertio, il faut également que le cadre sur le lequel la vitre doit se poser soit suffisamment isolant. Les cadres en aluminium sans rupture de pont thermique présentent trop d’amoindrissement afin que le remplacement de la vitrine produise des résultats significatifs sur la performance.
  • Enfin, il faudra également que les parcloses restent facilement démontables, ce qui dérange un peu lorsque le cadre de votre fenêtre est en bois.

De quoi avez-vous besoin ?

L’équipement nécessaire pour procéder au remplacement double vitrage est : un ciseau à bois, des gants, un couteau à enduire à lame rigide et une ventouse également pour faire transporter le vitrage.

Voilà l’essentiel de ce qu’il y a à retenir à propos de cette opération. Toutefois, même si cela semble facile, il est recommandé de confier cette tâche à des professionnels pour un parfait résultat.

 

Vitre blindée

Vitre blindée : Tout ce qu’il faut savoir

Encore appelée vitrage anti effraction, la vitre blindée est formée de nombreuses feuilles de verre disposées les unes sur les autres et de films d’intercalaires en PVB. Ces derniers ne sont rien d’autre que des verres feuilletés conçus pour assurer la protection contre les tirs de carabines, de pistolets et de fusils. Ils arrêtent en fait les balles. Semblable à un verre classique, le verre blindé présente un certain niveau de sécurité en fonction des paramètres recommandés. Voici entre autres les niveaux de protection qu’il peut présenter :

  • Sécurisé face aux blessures,
  • Sécurisé face aux chutes de personnes,
  • Sécurisé face aux éclatements explosifs,
  • Sécurisé face aux chutes des objets,
  • Sécurisé face aux tirs d’armes à feu,
  • Sécurisé face aux effractions et aux vandalismes.

Cependant, quel que soit le niveau de sécurité que présente votre verre, il doit être certifié par la norme européenne EN 356. De même, ils sont classés comme suit :

  • Protection face aux armes à feu

Les verres blindés sont suffisamment épais et sont d’une composition complexe. Par ailleurs, la norme EN 1063 énumère 9 classes de performances des vitres. On a donc les niveaux de performance suivants : le BR 1 à 7 et le SG 1 à 2. En dehors de ces classements, nous avons un autre aspect en matière de sécurité : la norme NS qui se résume à l’absence d’éclats vulnérants. En outre, les vitrages ayant la norme EN356 profitent de la protection contre le vandalisme et l’effraction.

  • Lutte contre les explosions

La vitre blindée est fabriquée pour assurer la sécurité des personnes contre toute explosion. Quatre niveaux de clarifications ont été définis donc par la norme EN 13541 (ER1 à ER4) qui renvoie à une expérience dans un canal à ondes de choc.

Quelques lieux d’application d’une vitre blindée

On distingue entre autres :

  • Les planchers et les marches d’escalier,
  • Le vitrage de l’extérieur d’un ascenseur,
  • Le vitrage couplé à un système d’alarme,
  • Le vitrage d’aquarium et de piscine

Les critères à considérer pour le choix et l’adaptation de la protection d’une vitre blindée

En dehors de son degré de protection certifié par la norme européenne NF EN depuis 1063, les autres critères de sélection d’une vitre blindée sont : le poids, l’épaisseur et la transparence. Il ne faut pas non plus oublier l’impact qu’elle présente lorsqu’elle se retrouve en présence de la lumière, la neutralité de sa couleur ou de sa teinte, son opacité aux rayons UV et au final son isolation thermique en couplage de vitre accompagnant d’un dispositif solaire.

Tout est bien qui finit bien ! Ensemble, nous venons de faire un tour dans l’univers de la vitre blindée. Rarement utilisé par les particuliers, ce type de vitre offre plusieurs avantages et est plus utilisé dans les domaines où la sécurité est de mise.